Mesures fortes de lutte contre le terrorisme

Une mobilisation internationale des acteurs du secteur privé est nécessaire.

Ces mesures mobilisent des multinationales mais aussi des entreprises locales.

 - Mobilisation des acteurs de la finance. Stopper les financements et transactions.
Audit bancaire international, enquête et collaboration des banques et courtiers. Gel des transactions, gel des comptes liés à Daech, à leurs soutiens et personnels.
L'ensemble des banques et courtiers doivent coopérer, y compris ceux des "paradis fiscaux".

- Mobilisation de l'industrie du pétrole. Stopper le business et le trafic.
Identification chimique du pétrole Daech en stock, saisie et interdiction à la vente.
Renforcer les contrôles et saisir toutes les marchandises en provenance du périmètre Daech

- Mobilisation internationale acteurs des télécoms. Isoler de l'extérieur.
Brouillage et blocage permanent radio, satellite, téléphone et internet sur le périmètre Daech.

- Mobilisation des voyagistes, compagnies aériennes et de transport. Stopper les départs.
Traçabilité des titres de transport à destination ou au retour du périmètre Daech élargi.
Identification nominative systématique des passagers.
Base de donnée dynamique à disposition des services de sécurité.
Si nécessaire mesure forte : Interdiction pour les civils de voyager à destination des pays limitrophes de Daech.

Le plan de lutte contre le terrorisme doit être appuyé par tous les gouvernements, l'ONU et l'UE.
Condamnation pour "Complicité de terrorisme" des multinationales et entreprises locales qui ne coopèrent pas.